hey toi ! la deuxième mise à jour a eut lieux
viens vite découvrir, les nouveautés !
eh eh on rend hommage à charlot
viens vite participer à la soirée
Est ce que t'as voté pour tes préférés ?
sinon dépêche toi, on attend tes choix !

A nos nuits dépravées • LYRA/MERLE
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

IDENTITÉ
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test

A paris depuis : 19/04/2017 Conversations : 89 Ϟ ma team a gagné : 0
MES LIENS



#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test
A nos nuits dépravées • LYRA/MERLE ϟ 20.04.17 14:04


A nos nuits dépravées
w/  Lyra
« Tu la sens mon intelligence poupée ?! » Son intelligence non, mais autre chose oui. La chambre ne m’appartient pas, la musique gueule dans tout l’appartement, on doit être une bonne vingtaine, j’ai eu la chance de chopper le mâle Alpha et le lit. Les autres s’enfilent aux quatre coins du lieu. Je suis là physiquement mais mentalement, c’est une autre histoire. « OH ouais je la sens bien ! Vas-y plus fort ! T’as cru j’suis en sucre bouffon ?! » Les mots sont lâchés comme du venin, la tendresse n’a jamais été mon fort. D’ailleurs, c’est quoi la tendresse ? C’est quoi le respect ? C’est quoi la douceur ? C’est quoi l’amour, le vrai ? Ces questions, personne n’y a jamais répondu. Le paternel m’a appris la définition de souffrance, ma sœur m’a appris la définition de l’ignorance. De toute façon, je leur crache à la gueule, à tous. Je ne suis pas la parfaite petite princesse et je ne l’ai jamais été, pourquoi ça changerait ? Les coups de hanches se font répétitifs et je simule comme une actrice professionnelle. Le plaisir ? C’est quoi ça ? Ça se mange ? L’autre termine sa besogne en poussant un cri animal, peut-être pense t-il que c’est trop viril. Moi je trouve ça juste pathétique. « Oh ouais t’es trop bonne poupée ! J’ai bien juté, thank you ! » Il se retire et s’étale sur le lit comme un gros porc. Je me lève et me dirige vers la salle de bains, histoire de me rafraichir un peu. Quand j’en ressors, je suis habillée bien qu’un peu débraillée et le maquillage qui a coulé. « Viens me faire un câlin bébé ! » J’hausse un sourcil en fixant le type : « D’jà, j’suis pas ton bébé. Le prochain coup, évite de comparer la taille de ta bite avec ton intelligent, tu la dévalorises ! Bye bouffon j’suis pas ta nana ni ta pote. »

[…] La clope au bec, je déambule dans les rues calmes du seizième. Les lumières dansent dans tous les sens et je ricane avec « mes amies ». Déchirée, souillée, c’est mon lot quotidien et demain mon père passera ses nerfs sur moi. Question d’habitude. « On va se boire un verre les filles ? C’est ma tournée ! » J’entre dans le premier bar qui se dévoile, je ne marche plus très droit mais ce n’est qu’un détail. « Hey barman ! Donne-nous ta meilleure bouteille de champ’ !!! » Regard de travers et hésitation, mais l’homme cède en voyant ma black card. « C’où le carré VIP dans ce boui-boui miteux ? » Il nous conduit dans un coin de la salle en retrait et dépose ma commande sur la table. Et puis les verres s’enchaînent, on est minable mais on est bien. L’alcool, la drogue, cocktail plutôt détonnant pour se retourner la tête. Et c’est encore plus déchirée qu’avant, qu’on quitte le bar. L’air frais réveille lentement mes sens engourdis, je me suis perdue en ville, j’aurais dû appeler un chauffeur.


- - -

coeur

Revenir en haut Aller en bas
avatar

IDENTITÉ
#PANDAQUEEN Ϟ tu peux pas test

A paris depuis : 29/03/2017 Conversations : 241 Ϟ ma team a gagné : 240
MES LIENS



#PANDAQUEEN Ϟ tu peux pas test
Re: A nos nuits dépravées • LYRA/MERLE ϟ 29.04.17 19:56


A nos nuits dépravées
w/  Lyra
Il est tard ? Tu le sais. Tu as passé au moins une heure et demie à te promener dans les rues sans but précis. Tu sors d'un bar après avoir bu un coup, seule. Puis Tu avance les mains dans les poches, pensive. Tu ne sais pas trop à quoi penser d'ailleurs, la vie, le boulot, nicho qui doit sûrement attendre que tu rentre, comme toujours. Vous n'êtes que colocataires mais à croire que des fois c'est ton père, ou ton mec.. avec qui tu ne couche pas. C'est une relation que tu apprécie, qui t'apaise, qui te change les idées. C'est une relation rare. C'est la première fois d'ailleurs que tu as ce genre de relation avec un homme, en général ils ne restent pas longtemps, parce qu'ils son frustré de pas pouvoir te sauter, ou t'en sais rien, en fait. Puis tu t'en tape. Pourquoi se prendre la tête pour eux, il ne mérite même pas que tu y repense là, en marchant dans la nuit. Il est tard. Et tu devrais peut être aller dormir. Reprendre la moto et rentrer, mais t'en as pas envie, bizarrement. Tu cherche ton paquet de clope dans tes poches, les poches de ton pantalon un peu large, style baggy. T'aurai pu mettre un jean, mais t'avais la flemme. T'as pris la première chose qui est venue. Tu tâte tes jambes à la recherche du fameux paquets, faisant toutes les poches avant de le trouver. Une fois la cigarette calée entre tes lèvres tu pars à la recherche de ton briquet. Et c'est là que ton corps en rencontre un autre. Toi tu tiens debout mais t'en perds ta clope. « putain ! » tu grognes. Tu baisse les yeux sur l'autre personne. Un demoiselle qui ne tient plus vraiment debout. Un sourcil arquée tu reste perplexe. Qu'est ce qu'elle fout là ? Tu soupire et reprend une cigarette avant de t'adresser à elle. « eh ! Regarde où tu vas non ? » Elle est bourrée, voire même ivre. Soit elle ne tient pas l'alcool, soit elle en a trop pris. Est ce qu'elle n'a pris que ça ? T'en sais rien. Tu pourrais continuer ton chemin, faire comme si tout allait bien. Oublier qu'elle allait se retrouver seul dans les rues sombres et glaciales. Malgré le printemps les nuits ne sont toujours pas chaudes, il ne faut pas se leurrer. Tu allume ta clope et commence à avancer avant de lâcher un soupire. « T'as pris quoi pour être dans cet état ? Regarde toi, tu ressemble à rien là. T'habite où ? » Beaucoup de question pour une seule personne peut être. Pourquoi tu t'en inquiète au final ? T'en sais rien. Ah. Il y a des fois où tu ne te comprends plus. Tu la regardes sans savoir quoi en penser. La juger, tu ne peux pas, il t'arrive d'être dans le même état. Est ce que tu es stupide au point de te promener seule dans les rues dans un état pareil. Non, toi t'as déjà trouvé un lit et une compagnie pour la nuit à ce stade là.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

IDENTITÉ
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test

A paris depuis : 19/04/2017 Conversations : 89 Ϟ ma team a gagné : 0
MES LIENS



#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test
Re: A nos nuits dépravées • LYRA/MERLE ϟ 13.05.17 11:08


A nos nuits dépravées
w/ Lyra
Je me fais siffler, d’autres tentent une approche mais rien n’à faire, je les ignore totalement. Je marche vers je ne sais quelle destination. Au détour d’une ruelle, je vomis dans une poubelle. Personne ne moufte, question d’habitude, ici les jeunes aiment se mettre minables, pas vrai ? Et je reprends ma route comme si de rien n’était. Je crois que j’ai tourné au mauvais endroit et dans ma tenue, il est vrai que l’on pourrait s’imaginer certaines choses. Je fixe les pavés alors que chacun de mes pas fait claquer mes talons. Sans que je fasse attention, car admettons-le, je suis déchirée, je fonce dans quelqu’un et tombe de cul. J’entends une voix féminine, elle n’a pas apprécié que je lui rentre dedans. C’est de sa faute aussi, quelle idée de se planter sur mon trottoir pour s’en fumer une ? « T’as pris quoi pour être dans cet état ? Regarde toi, tu ressemble à rien là. T’habite où ? » Mais sérieusement, qu’est-ce que ça peut bien lui foutre ? On ne se connaît pas, je n’ai pas besoin de sa pitié, ni de son aide. « Des tas d’trucs trop cools… j’ressemble à rien mais j’reste classe, t’as vu ? » Merle, ferme ta gueule parce que là, tu t’enfonces. Je souffle fort et me relève tant bien que mal : « J’suis du 8ème mais j’veux pas rentrer, j’vais bien. » FAUX. Je ne vais pas bien mais si je rentre dans cet état chez moi, pour sûr que demain, je me réveillerais par terre, le visage tuméfié par les coups de mon père. Remarque, un peu de maquillage et on n’en parle plus.

J’époussette grossièrement mes vêtements alors qu’ils sont déjà sales, parce que je me suis renversée de la Vodka dessus à cause d’un gros con qui n’est pas foutu de danser correctement. Les filles doivent être loin déjà, j’ai reçu des messages sans queue ni tête d’elles, bizarrement, j’ai compris ce qu’elles me disaient. A croire qu’entre bourrés, il y a un langage particulier que seuls eux connaissent. « T’façon j’vais à l’hôtel… » Seulement, il n’y a pas d’hôtels dans le coin. « Oh y’a un pub là ! J’ai soif ! » Je m’avance en direction du dit pub mais trouve portes closes. Super, level de stupidité à son maximum Merle !




HRP ; je suis désolée pour l'attente, en ce moment c'est pas top mais je vais me rattraper.

- - -

coeur

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [CDA#1 WHB]L'ost des Dépravés de Shalandrass le profanateur
» [RP] Les Nuits agitées de Pontarlier
» 51e vente des Hospices de Nuits-Saint-Georges
» Nuits Clandestines [ A lire uniquement ]
» Domaine de l'Arlot à Nuits Saint Georges / Premeaux : 2008 et 2007

A nos nuits dépravées • LYRA/MERLE
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
I DARE YOU ::  :: Paris Ouest :: muette nord - trocadero