hey toi ! la troisième mise à jour a eut lieux
viens vite découvrir, les nouveautés !
eh eh on organise une murder party
viens vite t'inscrire pour participer
Est ce que t'as voté pour tes préférés ?
sinon dépêche toi, on attend tes choix !

I hope it's cookies - Haley&Cole
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test
Cole M. Lewis
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 304 Ϟ âge : 27
Ϟ ma team a gagné : 5



Voir le profil de l'utilisateur
I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 28.03.17 15:08


I hope it's cookies
Haley & Cole
La journée de travail avait été tout sauf une corvée. Bosser en tant que producteur de musique avec un de ces meilleurs potes, y'a vraiment rien de plus agréable sur terre. Ma vie avait tout de même prit un sacré tournant ces derniers mois. Je ne m'étais pas préparé à ça, et parfois en rentrant chez moi, seul dans le métro je me surprenais à me demander si j'avais vraiment mérité tout ce qui m'arrivai maintenant. L'annonce de la prochaine station me fit sortir de ma rêverie. Je descendais du métro et prit le chemin de l'appartement. Je ne savais pas si j'allais y trouver Haley ou pas, elle était peut-être sortie, mais au fond j'espérai vraiment qu'elle soit là.

Arrivé devant l'immeuble je gravis les escaliers en rangeant mon casque dans mon sac à dos. J'attrapai les clés au passage, mais quand je posais la main sur la pognée je constate que la porte était ouverte. Je souris et pousse cette dernière. Dans l'entrée je jette un regard autour de moi. Nous disposons d'une grande pièce à vivre avec une cuisine américaine plutôt sympathique et je vois alors Haley s'y afférer, elle a mit de la musique et ne m'a visiblement pas entendu arriver. Je l'entend chantonner alors que je laisse tomber mon sac à dos à l'entrée. Je souris et retire mes chaussure. Je trace vers la cuisine sans hésitation. « Comme ça sent booon, dis moi que t'es en train de me faire cuire des cookies, par pitié! » Je rigole et je lui pose un baiser sur le sommet de la tête, tout à fait naturellement, avant de me tourner vers le frigo ou j'attrape une bière. Je me pose sur le comptoir de la cuisine et je roule un joint en vitesse. « t'as foutu quoi aujourd'hui? »  

Entre elle est moi, pas vraiment de demi mesure, ni gène d'aucun genre et ça c'était quelque chose de particulièrement précieux. Je la déshabille du regard un instant, j'aime ses cheveux, sa silhouette, son corps tout entier m'attire… imaginant comment ça pourrait être chouette de la prendre sur le comptoir de la cuisine, un sourire espiègle s'affiche sur mes lèvres mais je me ravise rapidement. Il faut se décider dans la vie. Pour penser à autre chose, je porte le joint à ma bouche et je l'allume distraitement. « moi j'ai jamais pensé qu'une journée de boulot pouvait être aussi agréable!»  

Revenir en haut Aller en bas
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi
Haley S. Nielsen
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 50 Ϟ âge : 25
Ϟ ma team a gagné : 0



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 28.03.17 21:40


I hope it's cookies
Cole & Haley
À part le Danemark et l’Angleterre, je n’avais pas eu l’occasion de faire des voyages, mais être à Paris est au-delà de toutes mes espérances ! C’est quand même l’une des capitales de la mode et je m’y sens déjà comme un poisson dans l’eau puisque je n’ai aucun mal à m’intégrer parmi les parisiens. J’ai peut-être un accent trop prononcé et je ne maitrise pas du tout la langue de Molière mais au moins je fais quand même quelques efforts et j’ai un gars dans mon cours qui m’aide pas mal depuis que je suis arrivé – vive les cours particuliers ! Je me suis même trouvé un nouveau job dans la vente. Paris regorge de boutiques vintages, je suis au paradis, qu’on ne m’éloigne jamais de cette ville.

Mais je suis encore plus contente d’être là avec Cole. Après ces mois en sa compagnie je ne me voyais vraiment pas vivre loin de lui alors qu’on s’est autant rapprochés. Je me sens en phase avec ce mec et ça ne m’était jamais arrivé avant. C’est presque flippant d’ailleurs. Néanmoins je ne me pose pas plus de questions, je n’ai pas envie de me prendre la tête et je fais comme à mon habitude : je prends la vie comme elle vient et savoure chaque petit moment de joie qu’elle m’apporte. Et en parlant de moment de joie : faire la cuisine en fait clairement parti !

Je me suis mise aux fourneaux en rentrant des cours et me suis rapidement mise à l’aise en enfilant une robe de style hippie chic bien coloré comme je les aime. Je traine pieds nus, comme à mon habitude et me sens bien plus à l’aise ainsi, même si ce n’est jamais conseillé quand on cuisine mais j’ai confiance en mes nombreux talents. Je me mets à préparer des cookies mais aussi des petites choses pour ce soir qu’on aura plus qu’à réchauffer quand on aura l’envie de se mettre à table. On n’est jamais pressé pour ça, on mange vraiment à n’importe quelle heure.

Je chantonne, perdue dans mon monde alors forcément, je suis surprise quand la voix de Cole se fait entendre. Mais je ne sursaute pas. Non je souris tout simplement. « Comme tu me l’as demandé ce matin oui ! » Je ris un petit peu en me souvenant de sa requête de ce matin quand il est parti de l’appartement pour aller au boulot. Je le laisse faire sa vie dans la cuisine, continuant de faire mes petits trucs avant de le regarder quand il se pose enfin. « Boulot le matin, cours l’après-midi et une heure intensive de cours de français. Je sais dire des trucs super intéressants comme… comment ça va ? Oh moi je vais bien. Je suis anglaise et je ne parle pas très bien français. » Qu’on ne se moque pas ! C’est déjà énorme ok ? Surtout que j’arrive à le dire et qu’on me comprend assez bien. Grande victoire pour Haley !

Je vérifie un instant la cuisson des cookies dans le four et me tourne vers Cole, un sourire aux lèvres, lorsqu’il me parle de son travail. « Ouais j’imagine que ça te change de l’ancien travail que tu avais ! C’est cool qu’il t’ait proposé ça, t’as l’air plus épanoui maintenant. » Pas qu’il ne l’était pas avant, mais ça me semblait être dans une moindre mesure.

- - -

life is full of colors
don't think. thinking is the enemy of creativity. it's self-conscious, and anything self-conscious is lousy. you can't try to do things. you simply must to do things.

Revenir en haut Aller en bas
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test
Cole M. Lewis
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 304 Ϟ âge : 27
Ϟ ma team a gagné : 5



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 28.03.17 22:56


I hope it's cookies
Haley & Cole
« T'es trop forte! Fais pas tout ce que je te demande, je vais prendre de mauvaises habitudes. » J'espère qu'Haley se doute bien que ce n'est qu'une plaisanterie. Je serai pas du genre à profiter de sa gentillesse, au contraire, parfois je me trouvai pris au dépourvu, sans jamais savoir comment lui rendre tout ce qu'elle faisait pour moi sans s'en rendre compte. Haley me raconte alors sa journée et quand elle me fait le résumé de son cours de français, je ne peux qu'éclater de rire. « J'te rassure je crois que t'as quand même une longueur d'avance sur moi. J'suis vraiment très nul! » Très nul c'était peut-être un peu exagérer tout de même, mais effectivement je constate que Haley se débrouille tout de même mieux.  

Lorsqu'elle se retourne vers moi, je sors de ma contemplation mais je suis obligé de garder un mince sourire aux lèvres, alors que je tente d'allumer mon joint. Cette situation m'amuse autant qu'elle m'agace et me met mal à l'air parfois. J'ai toujours du mal à savoir sur quel pied danser. Haley me répond alors que ça me change de mon ancien boulot et que j'ai l'air plus épanoui. J'hausse les épaules. « Non si j'suis si épanoui c'est parce que tu me prépare des cookies du tonnerres comme ceux là de temps en temps... » Je lui adresse un clin d’œil et je tire sur mon joint avant de le lui tendre. J'aime bien partager ce petit plaisir avec elle de temps en temps. Je sais qu'elle fume peu, du moins pas autant que moi. Mais je sais aussi qu'en fin de journée, on aime tous les deux se détendre et passer un bon moment. « blague à part, je pouvais pas trouver mieux. Gabe m'a fait un sacré cadeau en me proposant ce job. Regarde nous maintenant, la p'tite famille Parisienne! Qui l'aurait cru. » Je dis famille, sans trop réfléchir, Gabe, Haley, Leilani, tout ces gens sont comme une famille pour moi, ils sont mon seul repère.

Puis un court instant je dévisage de nouveau ma charmante coloc. Je ne peux que remarquer sa robe qui la sied comme un gant, je n'ose pas la contempler trop longtemps, j'ai pas envie de passer pour le pervers qui bave devant la jeune demoiselle joliment habiller, mais j'ai l'étrange envie qu'elle sache, qu'elle sache qu'elle me plait... parfois un peu trop... « T'es belle comme ça. » Puis je change aussitôt de sujet, je tire sur mon joint, avale une gorgée de bière et ajoute à toute vitesse, comme un gamin hyperactif; « Tu veux boire quoi? j'me suis servi je t'ai rien proposé. Moi j'finis ça et je vais aller prendre une douche après, si t'as pas besoin de la salle de bain... Paris c'est bien mignon, mais avec cet air pollué des fois je prendrai 15 douches par jours. » Je farfouille dans le frigo et sert à la jeune femme ce qu'elle me demande. Jusqu'à ce que le malaise de ma précédente phrase se soit dissipé en moi. Je parviens finalement à renouer le contact visuel.

Revenir en haut Aller en bas
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi
Haley S. Nielsen
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 50 Ϟ âge : 25
Ϟ ma team a gagné : 0



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 29.03.17 15:30


I hope it's cookies
Cole & Haley
Un sourire au coin des lèvres, je ne peux empêcher mon esprit de dériver durant quelques instants, me demandant ce qu’il pourrait me demander d’autre et oui, évidemment, je pars beaucoup trop loin dans mes pensées qui me ramènent inlassablement à cette fameuse soirée où nous avons dérapé d’une délicieuse manière. Je mords instinctivement ma lèvre inférieure et retombe dans la réalité suite à cette morsure un peu trop appuyée. « Je saurai te dire non au bon moment ! » C’est ce que je prétends mais je sais que je suis bien trop gentille envers Cole. Cela ne me dérange pas parce que je sais qu’il n’en profite pas et ne se joue pas de moi. Je suis bien moins sympathique envers les autres.

Dans la foulée j’évoque mon cours de français et je lui fais part de mes progrès – ok ce ne sont que quelques phrases mais c’est déjà pas si mal. Je me dis que je progresse à mon rythme. Si j’ai appris le danois, je peux parfaitement apprendre le français. « Va falloir qu’on s’entraine ensemble. » Mais en même temps aucun de nous ne sera en mesure de corriger l’autre alors je me demande si c’est une bonne idée au final… On risque de faire les cons plus qu’autre chose, mais je prends quand même. Par contre là où il gère bien, c’est le travail. Je suis vraiment heureuse qu’il soit si bien dans son travail, il a l’air de s’éclater quand il y va et je suis convaincue que c’est toujours dans ces cas là qu’on s’épanouit le mieux. Personne n’aime se rendre au travail en trainant les pieds. Je prends le joint qu’il me tend et en tire dessus en me posant contre le comptoir. « Ouais ouais, t’as bien raison de me complimenter comme ça. » Riais-je en levant les yeux vers lui. Ça ne me dérange pas moi de faire la cuisine, c’est un truc que j’aime bien et que je gère pas mal. « Eh oui… Je ne pensais pas qu’on serait ici un jour. » Ce n’était même pas dans ma liste, voyez le genre. Mais je suis contente ! Et ouais, je souris intérieurement quand il emploi le mot « famille ».

Je retrouve mon sérieux quand je sens le regard de Cole qui s’attarde sur moi. Je marque un temps d’arrêt, trop consciente qu’il m’observe. J’ai comme l’impression d’être toujours focalisé sur lui, ses réactions… C’est tellement impressionnant et bizarre à la fois. Et à son compliment je fonds littéralement. Je crois même que je rougis un peu, mais je dissimule ça derrière mes cheveux qui me font voir la vie en rose. Puis je sens que ça l’a rendu un peu mal à l’aise, je dirais, parce qu’il enchaine à toute vitesse, comme s’il voulait qu’on passe rapidement à autre chose. « Je veux bien une bière… Et pour la salle de bain, j’y suis déjà allée donc te prive pas. » Je souris et me tourne vers lui pour le regarder un court instant… ou un long ? Je n’en sais trop rien. Il y a ce contact visuel qui dure, s’éternise, jusqu’à ce que la sonnerie du four me tire de ma rêverie. Je me retourne vivement, attrape un gant que j’enfile et sort les cookies du four en l’éteignant. Je pose la plaque sur le plan de travail et souris, visiblement très fière de moi. « Tu vas les adorer ceux-là… » Parce que le cœur fondant au chocolat, personne n’y résiste.

- - -

life is full of colors
don't think. thinking is the enemy of creativity. it's self-conscious, and anything self-conscious is lousy. you can't try to do things. you simply must to do things.

Revenir en haut Aller en bas
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test
Cole M. Lewis
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 304 Ϟ âge : 27
Ϟ ma team a gagné : 5



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 29.03.17 21:22


I hope it's cookies
Haley & Cole
 Haley assura qu'elle saurait me dire non au bon moment, et pour le coup je n'en doutai pas. Je ne puis qu'hocher la tête pour exprimer mon accord. S'entrainer ensembles pour le français me sembla quelque chose de plutôt idyllique, je ne pu m'empêcher de rire quand elle me dit ça. « On tiendrait pas une minute, on se remettrait à parler en anglais direct, j'nous connais! »

Elle attrape alors le joint que je lui tend. Je souris à ses dernière paroles. et j'ajoute rapidement  « C'est de l'anticipation, je te complimente à fond pour pas que tu perdes ta motivation! » La vie serait bien triste si elle ne prenait plus autant de plaisir à me cuisiner des cookies! Je lui adresse un clin d’œil et je lui demande le joint comme un gamin qui tend la main pour avoir son hochet. Je tire une taffe, avale une gorgée de bière. J'étais tellement heureux qu'Haley m'ai suivit dans ce grand délire. Il n'y avait qu'elle pour foncer tête baissée vers un avenir incertain, juste pour le gout de l'aventure, d'une nouvelle vie? A vrai dire je ne savais pas vraiment pourquoi elle m'avait suivit, je n'avais jamais vraiment osé lui poser la question. J'avais trop peur de la réponse, mais une chose était sûre. Elle l'avait fait, c'était un truc juste énorme pour moi. Tout laisser tomber, tout quitter sans un regard en arrière, j'avais l'habitude, mais je ne pensai pas qu'elle pourrait aussi le faire avec tant d'aisance.  

C'est à ce moment la que je me perd dans ma rêverie et commence à l'obersver de manière plutôt appuyé et que mon compliment m'échappa. A peine les mots prononcé j'avais déjà sauté du tabouret du comptoir et j'étais face au frigo. Je ne vis pas son regard, mais j'étais persuadé qu'elle ne répondit rien pour ne pas aggraver mon malaise. Elle avait beau être une petite bombe d'énergie parfois, un moulin à parole. Quand elle sentait que c'était un terrain glissant, elle savait me laisser un peu d'intimité. Je lui en était très reconnaissant, mais parfois j'osai espérer qu'elle réagisse, qu'elle fasse ou me dise quelque chose, mais c'était peur être mieux ainsi. Elle me demanda alors une bière et me dit qu'elle n'a pas besoin de la salle de bain, j'hoche la tête, sort une bière du frigo, l'ouvre à l'aide de mon briquet et la pose devant elle, relevant enfin les yeux pour croiser son regard. Ce moment dure, s'éternise, elle ne détourne pas les yeux et je suis alors prit d'une soudaine envie de l'embrasser, mais je n'ai pas le temps d'y penser à deux fois, la sonnerie du four nous ramène à la réalité. Je baisse la tête, me racle la gorge, rallume mon joint et tire longuement dessus pour compenser mon malaise. J'ai envie de disparaître un instant.

Haley pose alors un plateau sur le comptoir. L'odeur est à tomber et cela réveille un creux au fond de mon estomac que j'avais oublié entre temps. Je fais de grands yeux en voyant ces petites merveilles.  « Rah c'est toi que j'adore putain! C'est quoi cette tuerie! C'est une torture de me montrer ça alors qu'ils sont encore bouillant! » Je ris et me tourne vers elle, sans trop réfléchir, je passe une main autour de sa taille et je l'attire vers moi. Assis sur mon tabouret et elle debout, on fait presque la même taille. Ca m'amuse un instant. Je lui colle le joint aux lèvres et le lui allume tout en parlant.  « Merci infiniment madame, je sais pas ce que je ferais sans vous! » Je rigole et bois une nouvelle gorgée de bière.  Je relâche alors mon étreinte, conscient qu'une fois de plus je dépassé les limites. Je m'agace moi même de ne pas savoir sur quel pied danser, de lutter à ce point pour quelque chose dont j'ai tellement envie.

Revenir en haut Aller en bas
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi
Haley S. Nielsen
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 50 Ϟ âge : 25
Ϟ ma team a gagné : 0



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 29.03.17 23:00


I hope it's cookies
Cole & Haley
C’est vrai qu’en ce qui concerne la motivation, on ne se tire pas tellement vers le haut avec Cole et je pense que pour apprendre le français, on serait plus du genre à dire des conneries qu’à vraiment faire les choses correctement. Mais cela pourrait être drôle. Nous rendons toutes les situations comiques et c’est aussi pour cette raison que je me sens bien avec lui : il n’est pas du genre à se prendre la tête, à vivre trop sérieusement, à prendre les choses trop à cœur. Nous nous ressemblons sur de nombreux points mais nous devons être parfois trop stupides pour nous en rendre compte ou alors on le fait exprès, c’est au choix.

« Ça c’est super intelligent de ta part ! » Je recommence à rire parce que ouais je ne suis pas toujours la plus motivée du monde ! Parfois je me retrouve à faire le légume sur le canapé pendant des heures juste par flemme alors que j’ai des centaines de choses à faire. Mais je me dis que ne rien faire c’est bien parfois, c’est bon pour le corps et pour le moral. Lui aussi a le droit à un peu de répit et je ne lui en accorde pas assez puisque je suis une pile électrique le reste du temps. Parfois je me débranche pour le bien de tous.

Et puis l’ambiance redevient électrique entre nous. Ça vient sans doute du compliment. Ou de notre proximité. Mais je sens que quelque chose se passe, je perçois son malaise et je souhaite qu’il ne ressente pas le mien, même si c’en est pas vraiment. Mais je rougis merde. Je ne rougis jamais habituellement. Je suis trop à l’aise en toutes circonstances, habituée aux regards des gens, habituée aux remarques, aux jugements. Mais lorsque Cole me compliment je redeviens une adolescente de quinze ans. Nous nous affairons chacun de notre côté, mais nos regards accrochent inévitablement. Nous restons là pendant un moment. Ça dure combien de temps ? Trente secondes ? Une minute ? Plus que ça ? Le temps semble s’arrêter, il flotte, je ne perçois plus rien, juste Cole à seulement quelques petits pas de moi. J’ai envie de me jeter dans ses bras, de goûter à ses lèvres, mais la sonnerie du four me ramène sur la terre ferme et je la maudis.

Je sors les cookies du four en soupirant, mais ne peux m’empêcher de sourire en voyant la réaction de Cole. On dirait un gamin le matin de Noël devant les paquets cadeaux. « J’y peux rien si t’es un gourmand ! Sois patient un peu, quand ils seront tièdes ils seront parfaits et tu pourras tous les manger. » Comment je suis trop rassurante n’empêche ! Je me remets à rire et le laisse faire lorsqu’il m’attire contre lui. Je pose une main contre sa taille et tire sur le joint qu’il a allumé avant de le tenir entre mes doigts. « Tu ne ferais rien sans moi, tu le sais bien. » Je me mords la lèvre et ressent un vide horrible quand il me relâche. Cette sensation est désagréable. Presque douloureuse. Mais je n’en montre rien. Du moins j’espère qu’il ne remarque rien. « C’est pour ça que t’as voulu que je vienne en fait… juste parce que tu craignais d’être en manque de mes cookies. » Je lui souris et lui rend le joint avant de déposer un baiser sur sa joue, réinstaurant cette proximité entre nous.

- - -

life is full of colors
don't think. thinking is the enemy of creativity. it's self-conscious, and anything self-conscious is lousy. you can't try to do things. you simply must to do things.

Revenir en haut Aller en bas
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test
Cole M. Lewis
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 304 Ϟ âge : 27
Ϟ ma team a gagné : 5



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 30.03.17 12:31


I hope it's cookies
Haley & Cole
 

Haley remarque que ce que je viens de dire est plutôt intelligent, je ne peux m'empêcher de rire avec elle. Jusque là tout allait comme sur des roulettes, c'est à partir de ce moment que les choses se sont corsés. A partir du moment ou j'ai remarqué sa robe, cette robe qui la mettait plutôt bien en valeur, jusqu'à ce que nos regards se perdent l'un dans l'autre, j'avais l'impression que tout était sous contrôle. Mais petit à petit je me sentais glisser hors du temps, de la réalité. Je ne voyais plus qu'elle. Passer du temps avec Haley avait cette chose tellement fantastique, j'avais l'impression quand nous étions tous les deux qu'une bombe atomique aurait pu tomber à côté de l'appart et nous ne l'aurions même pas entendu. C'était une drôle de sentiment de plénitude agrémenté de quelques malaise. Tout ce petit manège devait être bien amusant à observer d'un point de vue extérieur, mais moi j'avais l'impression de vivre une vraie torture. Heureusement que la sonnerie du four fut la pour mettre fin à ce supplice.

L'arrivée des fondants au chocolat provoqua une nouvelle situation des plus étranges. Sans réfléchir j'attrapai Haley par la hanche et elle ne se dérobait pas au contact. Parfois je la maudissait, elle ne m'aidait pas du tout dans ce genre de situation. A la fois hypnotisé par les gâteaux et la douce odeur de la jeune femme près de moi, je lui tend le joint pour qu'elle fume et pour oublier que mon cerveau risque d'exploser d'un moment à l'autre. « Le temps de prendre une douche et je peux tous les manger après? Non allez, je t'en laisse un. T'as été sympa quand même » Je plisse les yeux. J'aime jouer le type pas sympa comme ça, faut bien que mes paroles dénotes de mes actes! Ma main posé sur la hanche de la jeune femme se resserre légèrement l'espace d'un instant,  puis je la laisse aller « Absolument c'était une décision grandement réfléchis. J'me suis demandé longtemps qui je pourrai amener avec moi pour ne jamais crever de faim... malheureusement je n'ai pas trouvé mieux que toi... » Je lui adresse un clin d’œil.

Elle revient alors à la charge en déposant un baisé sur ma joue en me rendant le joint. Le contact de ses lèvres contre ma peau est électrisant. Mon cœur manque un battement, j'ai envie de la retenir. De poser mes lèvres sur les siennes. elle le cherche, c'est pas possible. J'émet un espèce de claquement de langue désapprobateur qui veut à la fois dire arrête, et recommence. Sur ma joue, elle laisse une drôle de sensation de vide. Je souris timidement, je termine mon joint et fini ma bière d'une traite. Puis je me lève.  « Je vais me laver sinon va y'avoir un drame... » Je laissai flotter le mystère sur la nature du drame. Cela pouvait être un génocide de fondant au chocolat, ou une agression sexuelle pas du tout contrôlé. Je lui adresse un sourire plein de sous entendus et me dirige vers la salle de bain. Une fois seul je prend quelques minutes pour décompresser, je souffle un bon coup et je saute sous la douche.

Je reviens quelques instants plus tard, propres, l'esprit légèrement apaisé, je me sens prêt à affronter le reste de la soirée. Du moins c'est ce que je crois!  « Alors ils ont refroidit ces gâteaux? J'ai vraiment trop faim! » Je retourne vers le comptoir de la cuisine. Et quand je vois à nouveau la jeune femme, toute la zen attitude que j'avais retrouvé à la salle de bain s'évapore. Elle va me rendre fou. Je me met alors à rire nerveusement en la regardant. Un rire puissant, qui se transforme petit à petit en fou rire. Je suis la, planté au milieu de la cuisine et je m'écroule de rire, parce que j'en peux plus de nous voir comme ça. Mon cerveau ne sait plus comment gérer toute ses informations...  Assis par terre, j'essai de trouver quelque chose à dire à Haley, mais je ne parviens qu'à rire. J'en ai mal au ventre...

Revenir en haut Aller en bas
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi
Haley S. Nielsen
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 50 Ϟ âge : 25
Ϟ ma team a gagné : 0



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 30.03.17 17:36


I hope it's cookies
Cole & Haley
« Non sérieux tu m’en laisse un ? J’en suis touchée ! » C’est que je ne m’y attendais pas, moi qui croyait qu’il allait dévorer la totalité des cookies sur cette plaque ; heureusement qu’il lui reste un tout petit peu de bonté et de générosité sinon je ne sais pas trop comment j’aurais fait ! J’avance quand même l’idée qu’il ait voulu que je vienne rien que pour ma cuisine ultra divine. Évidemment il confirme les faits et ça me fait bien rire. Je secoue la tête de gauche à droite et lève les yeux de manière théâtrale, comme si c’était un truc trop important et que je le vivais pas super bien alors que je sais parfaitement qu’il plaisante. Je crois qu’on ne demande pas à quelqu’un de faire un tel voyage pour juste de quoi se nourrir. « Je comprends… J’étais le dernier choix, mais il fallait bien que quelqu’un soit là pour toi. Ouais j’aurai fait la même chose à ta place. » Je lui souris, taquine, m’amusant de la situation.

Mais les bonnes vieilles habitudes font vite surface. Alors que je suis contre lui et qu’il relâche la pression de son étreinte, j’embrasse sa joue en lui rendant le joint. C’est un geste qui me vient naturellement, mais ça provoque d’autres sensations et ce climat tendu est de nouveau là, palpable. Il y a cette tension entre nous qui commence sérieusement à me rendre dingue, à me faire perdre patience et je suis sûre que sur du long terme, je pourrais aussi perdre la raison. Je le vois qui termine le joint et sa bière en un temps record. Je me recule, créant un bon espace entre nous et j’hausse un sourcil lorsqu’il parle de drame. Je ne sais pas trop à quoi il fait référence, mais ce moment de répit n’est pas malvenu, bien au contraire.

Je souffle un peu et me reprend. Je n’arrête pas de me dire de faire attention, mais… comment ne pas être naturelle face à Cole ? Je l’ai toujours été ! J’ai toujours eu ce comportement, mais depuis cette fameuse nuit, ça se charge toujours d’électricité entre nous. On se tourne autour mais aucun ne cède. On se dérobe toujours avant que ça ne devienne encore plus compliqué. Mais je suis en train d’atteindre mes limites. Je range un peu la cuisine pour me changer les idées et ça commence à aller mieux jusqu’à ce que Cole ne revienne. « Je pense que oui ! » Lui répondis-je avant de me tourner vers lui. Il bloque d’un coup et commence à rire. J’ai loupé un épisode ? J’hausse de nouveau un sourcil sans comprendre. « T’as pris un truc dans la salle de bain ou… ? » Non parce que rien n’est clair là ! Il est prit dans un fou rire et s’assoit à même le sol. Je m’approche de lui et m’accroupit pour être à sa hauteur et je le regarde dans l’incompréhension la plus totale, bien que son fou rire me fasse largement sourire. « Cole ? Tu sais que tu m’inquiète un peu là ? » Mais pourquoi il se marre ?! C’est une question à laquelle j’aimerais bien répondre tiens…

- - -

life is full of colors
don't think. thinking is the enemy of creativity. it's self-conscious, and anything self-conscious is lousy. you can't try to do things. you simply must to do things.

Revenir en haut Aller en bas
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test
Cole M. Lewis
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 304 Ϟ âge : 27
Ϟ ma team a gagné : 5



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 30.03.17 19:58


I hope it's cookies
Haley & Cole
 

« Je vois que t'es aussi égoiste que moi. C'est pour ça qu'on s'entend si bien... » C'était une énorme ironie. A nous deux il ne devait pas y avoir plus généreux sur terre. C'était donc bien inutile de le souligner et affirmer le contraire me semblait presque amusant. Quelques instants plus tard je quitte la pièce. Je ne peux plus supporter ce cinéma, une seconde de plus et je lui saute dessus. Qu'est-ce qui me retiens vous me demanderez. Je n'ose que difficilement me poser la question. Admettre le pourquoi du comment je résiste à ce point à cette femme avec qui me rend dingue, qui fait vibrer chaque parcelle de mon corps, avec qui je m'entend mieux que n'importe qui sur terre? Ce serait aller fouiller dans un passé trop sombres, des blessures profondes qui n'ont jamais vraiment cicatrisé. Ce qui c'était passé là-bas, à Détroit, dans un autre monde, dans une autre vie, je m'appliquai religieusement à l'enfouir dans un coin de ma tête et surtout, surtout ne jamais y penser. C'était source de mauvaises choses, d'angoisses, trop de douleur. J'évitai à tout prix ce coin de ma mémoire. Mais accepter de pouvoir partager quelque chose de plus qu'une relation physique avec une femme, c'était forcément faire un pas dans ces souvenirs. Arrivé sous la douche, mon coeur battait anormalement fort. Je pris un moment pour essayer de me détendre et revenir à la cuisine le plus frais et dispo possible. Mais à la vu de Haley, tout foira.

Ce fou rire c'était du stress, de la nervosité, des pulsions contenues. C'était moi qui me trouvait complètement débile de ne pas pouvoir gérer cette situation. J'ai peine a respirer. Entre les larmes qui inonde mes yeux je distingue Haley qui s'accroupi à mon niveau. Je tend le bras, cherche le sien et j'attrape son poignet. La sensation de sa peau à nouveau contre la mienne eu vite effet de me ramener à la réalité. Je ris encore quelque secondes à ne pas pouvoir prononcer un mot, puis petit à petit en soufflant de manière plutôt riddicule, je parviens à me calmer, pouffant de temps en temps tout de même j'arrive à parler « Non rien! ça doit faire 15 ans que j'ai pas rit comme ça bordel... J'ai mal au ventre! » Je soupire bruyamment une dernière fois et regarde enfin Haley. Je secoue légèrement la tête, en pinçant les lèvres pour ne pas rire à nouveau. « Tu me rends complètement fou... » Je la fixe intensément l'espace de quelques secondes et je me relève avec difficulté et je lui tend une main pour l'aider à se relever bien qu'elle n'en ai pas trop besoin. « Une bière, il me faut une autre bière. » Je fonce au frigo, l'espace d'un instant, j'oublie complètement ma faim. L'idée ne me vient pas à l'esprit non plus qu'Haley me trouve complètement taré. Quoi qu'elle ai l'habitude.

Revenir en haut Aller en bas
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi
Haley S. Nielsen
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 50 Ϟ âge : 25
Ϟ ma team a gagné : 0



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 30.03.17 21:49


I hope it's cookies
Cole & Haley
Il nous arrive quoi exactement ? Qu’est-ce qu’il m’arrive à moi ? Je n’ai jamais été ainsi devant aucun homme, pas même lorsque j’étais follement amoureuse de mon premier mec. C’était fou, c’était démentiel, mais ce n’était pas la même chose. Je ne ressentais pas ce que je ressens aujourd’hui lorsque je suis avec Cole. Cette tension entre nous, cet air qui se charge d’électricité dès que nous sommes dans la même pièce. Ça m’affole de ne pas comprendre pourquoi c’est devenu si tendu, si extrême. Et oui, bien entendu que je devine que c’est depuis cette fameuse soirée où nous avons franchis une ligne, une limite que les amis ne franchissent normalement jamais. Ça a été l’élément déclencheur. Et je ne sais plus si nous sommes des amis ou si nous sommes plus que cela, sans avoir le courage d’admettre cette attirance, cette passion qui nous lie.

Quand je le vois complètement mort de rire, je me pose des questions et je m’approche. Je suis à la fois amusée et inquiète. Il tend le bras vers moi et attrape mon poignet. Je regarde Cole, je souris et l’écoute tranquillement. OK, il se marre bien mais je ne sais toujours pas pourquoi. Il semblerait que ça lui ait fait du bien en tous les cas… Ou alors je suis complètement à la ramasse. Je ne comprends plus grand-chose depuis cinq minutes ! J’allais lui répondre lorsqu’il reprend la parole pour me dire que je le rends complètement fou. J’ai l’impression qu’une décharge me traverse le cœur au moment précis où il le dit. Il se relève, j’en fais autant avec son aide et je reste planté là alors qu’il s’éloigne déjà pour rejoindre la cuisine.

Je respire et me passe une main dans les cheveux. Il faut que je me calme. Il faut que ça cesse. Il faut qu’on se mette d’accord, qu’on parle, qu’on s’explique, qu’on fasse quelque chose ! Je ne vais pas pouvoir vivre longtemps comme ça, sans savoir quoi faire, quoi dire, comment être. « Cole. » Je parle avant d’avoir réussi à remettre mes idées en place. Je me tourne vers lui, je suis toujours à une distance raisonnable, mais je me sens attiré par lui, aimanté. « Il faut qu’on… » Qu’on parle. C’est ce que je voulais dire, mais les mots restent coincés dans ma gorge. Encore ce fichu contact visuel ! Encore le temps qui se dissipe, devient extensible. C’est comme si j’étais un tourbillon émotionnel, je ne sais pas m’en sortir, je suis prise dedans. Et je me rapproche sans m’en rendre compte. Mes pas me mènent jusqu’à lui. « Toi et moi… depuis… » Les mots m’échappent, s’envolent avant que j’ai eu le temps de les prononcer. Je suis bloquée. Mes yeux quittent les siens, retracent les traits de son visage et s’attardent sur sa bouche. Ses lèvres. Je n’y arrive pas. C’est plus fort que moi. Et je sais que j’ai perdu la lutte, que j’ai perdu la bataille. Je le sais à l’instant où mes lèvres se posent sur les siennes. Mes yeux se ferment, je m’avoue vaincue.

- - -

life is full of colors
don't think. thinking is the enemy of creativity. it's self-conscious, and anything self-conscious is lousy. you can't try to do things. you simply must to do things.

Revenir en haut Aller en bas
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test
Cole M. Lewis
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 304 Ϟ âge : 27
Ϟ ma team a gagné : 5



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 30.03.17 23:02


I hope it's cookies
Haley & Cole
 

J'arrive à la cuisine et j'ouvre le frigo, derrière moi je sens le regard pesant de Haley qui se demande surement ce qui vient de m'arriver, j'inspire un grand coup espérant chasser de mon esprit ce qui vient de se passer, mais je sais que c'est foutu, je la sens venir, derrière moi la jeune femme n'attend qu'une chose, que je dise quelque chose forcément, mais comme rien ne vient, c'est elle qui rompt le silence. Elle prononce mon prénom, moi je prend une bière et me retourne vers elle, je décapsule la bouteille, mais mon attention est rivée sur la jeune femme. J'attend qu'elle parle, elle semble chercher ses mots, elle se rapproche de moi et j'hésite entre l'envie de parcourir les deniers mètres qui nous séparent ou partir en courant. Comment je peux être si lâche? Pourquoi je m'évertue à fuir la réalité des choses. J'avale une langue gorgé de bière et la pose sur le comptoir, les secondes sont interminable. Haley parle à nouveau, sans finir sa phrase. Elle est de plus en plus près.

Cette allusion à elle et moi me fait frémir. Je lève les yeux au plafond, espérant peut-être y trouver de l'aide. Je me passe une main dans les cheveux. J'ai chaud j'ai l'impression de transpirer. Je repose alors mon regard sur elle, elle n'ajoute rien, elle est là, dans sa p'tit robe et elle vient déposer ses lèvres, ses putains de lèvres d'une douceur qui me rend dingue... j'avais pas oublié. Je me souvenais parfaitement de la sensation, et la retrouver ne fit faire à mon cœur qu'un bond dans ma poitrine. Je recule légèrement la tête et la repousse à peine. Je plante mon regard dans le sien. « Faut qu'on quoi? » Je me demandai parfois ce qu'elle pouvait avoir en tête, elle. Si c'était si dur pour moi qu'en était-il pour elle? Mes yeux se portent alors sur ses lèvres, et l'attire vers moi d'une main sur la  hanche. L'autre vient saisir son visage et je l'embrasse à mon tour, délicatement, brièvement, j'avais peur d'aller plus loin, j'avais peur que tout parte en cacahuète, j'avais peur de faire n'importe quoi, j'avais peur de pas assumer ce qu'il y a entre nous. J'ouvre les yeux et sourit légèrement. J'allais avoir besoin d'elle pour briser la glace. Ouvrir la discutions me semblait insurmontable. Mon coeur battait à tout vitesse, je n'étais plus très conscient de ce qui se passait autour de nous. Cette proximité avant quelque chose de très angoissant, mais à la fois extrêmement rassurant.

Revenir en haut Aller en bas
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi
Haley S. Nielsen
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 50 Ϟ âge : 25
Ϟ ma team a gagné : 0



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 31.03.17 15:44


I hope it's cookies
Cole & Haley
Ça a été plus fort que moi. Je n’avais pas prévu de le faire, de l’embrasser, de rendre la situation encore plus compliquée qu’elle ne l’est déjà, mais je n’ai pas pu faire autrement. Il se trouvait là, juste devant moi et ça m’a fait le même effet qu’une pulsion insurmontable. Il fallait que je le fasse. Parce que j’ai pris au goût à ses baisers, à cette proximité entre nous et j’ai du mal à l’admettre encore. J’ai du mal à me faire à l’idée qu’on ait franchit un cap mais qu’on soit dans l’incapacité de mettre des mots là-dessus. On dirait deux adolescents qui se découvrent, se cherchent, mais qui ne parviennent pas à faire un pas vers l’autre. Nous sommes pourtant des adultes aujourd’hui, mais on doit être tous les deux très traumatisés par les relations amoureuses ou quelque chose qui s’en rapproche. Je ne connais pas toute son histoire. Il ne connaît pas toute la mienne. Ces blancs dans nos vies font qu’on ne parvient pas toujours à être stable dans nos façons d’agir.

J’ai eu peur qu’il me rejette, qu’il me repousse vivement, mais il n’en fait rien. Ça me rassure assez. Il se recule juste un petit peu, légèrement, et pas dans un saut comme si j’avais la peste. Il faut qu’on quoi ? Ouais, bonne question. Je n’ai pas été capable de terminer mes phrases, c’est ridicule. Mais je n’ai pas le temps de répondre de suite que Cole m’attire à lui et cette fois, c’est lui qui m’embrasse, lui qui provoque le trouble. Je savoure le moment, je le vis pleinement jusqu’à ce que nos lèvres se quittent et que je retrouve un contact visuel. « Il faut qu’on parle de nous. » Je la murmure cette fin de phrase, je ne sais pas trop où je mets les pieds, ni comment je dois faire. Je ne suis pas douée pour ces choses là.

« Depuis mon anniversaire… Depuis que nous avons couchés ensemble… Tu le sens toi aussi n’est-ce pas ? Je ne suis pas folle… Il y a cette tension entre nous… » Je prie pour qu’il confirme. Je ne veux pas être la nana qui se fait des films à chaque fois qu’on se regarde. « Il y a une atmosphère pesante depuis ça… pas désagréable, pas dérangeante, mais vraiment pesante. » Non, moi-même je ne sais pas où je vais ! « J’ai la sensation de toujours lutter contre moi-même… contre l’envie d’être plus proche de toi… Je ne veux pas que tu me vois comme la fille collante qui s’accroche parce qu’on a passé une nuit ensemble… Mais j’ai l’impression que c’est plus que ça. » Et là si je me prends un vent, je pleure.

- - -

life is full of colors
don't think. thinking is the enemy of creativity. it's self-conscious, and anything self-conscious is lousy. you can't try to do things. you simply must to do things.

Revenir en haut Aller en bas
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test
Cole M. Lewis
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 304 Ϟ âge : 27
Ϟ ma team a gagné : 5



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 31.03.17 19:13


I hope it's cookies
Haley & Cole
 

Il faut qu'on parle de nous. Ces mots résonnent quelques minutes dans ma tête après que je les ai entendu. Comme si mon cerveau s'appliquait religieusement à ne pas vouloir les entendre, ni les analyser. Mais une partie de moi avait très bien entendu et se trouvait quelque part soulager d'entendre ça. Je soupire et la regarde. Je vois qu'elle n'est pas à l'aise, pas plus à l'aise que moi. C'est ce qui m'incite à rester, à l'écouter à ne pas m'enfuir . Je lui dois bien ça. Ma main est toujours posé sur sa hanche, je n'y fais pas trop attention, je suis concentré sur ce qu'elle a à me dire.

Haley met alors les pieds dans le plat. Elle commence à parler de cette fois ou nous avons couché ensembles, et de tout ce qui se passe depuis. J'affirme d'un faible signe de tête, ne parvenant rien à ajouter, j'attend qu'elle continue. Elle décrit plutôt bien cette atmosphère pesante qu'il y a entre nous depuis. Puis elle vient finalement m'avouer que depuis elle a plutôt du mal à oublier tout cela, bien au contraire. Je me mord la lèvre au moment ou elle dit qu'elle ne veut pas passer pour la fille collante. Je ris un peu et secoue la tête, elle, collante? Non, eh puis même si, ça ne me dérangerait pas particulièrement. J'ai bien entendu tout ce qu'elle avait à dire. Cela me fait comme l'effet d'une grosse claque dans la gueule, mais fallait bien que ça finisse par arriver. Je me racle un peu la gorge, j'ai soudainement la bouche sèche. Je prend une inspiration. « Je crois que c'est pas qu'une impression... » je lui souris faiblement et sans trop réfléchir je passe mes bras dans son dos, et je la serre contre moi, j'enfoui ma tête dans ses cheveux et inspire sa douce odeur un moment. Mon cœur se serre. Je me sens complètement ridicule sur le coup mais je sens les larmes qui me montent aux yeux. Je la serre un peu plus fort et j'essai de contrôler ma respiration. « ça me fait peur, ça me fait trop peur... »  Je marque un temps d'arrêter, sans la lâcher « Quand je dis que tu me rends fou je rigole pas. Tu représentes tout ce que j'ai toujours voulu. J'peux pas risquer de me rapprocher de toi d'avantage si c'est pour te perdre après. Je saurai pas gérer ça. Je peux pas. » Je ne sais pas si ce que j'ai dit est compréhensible, mais ça résume bien les grandes lignes je crois. Je l'ai dit, enfin. Est-ce que je me sens mieux? Pas vraiment... Mais sentir Haley contre moi me donne un peu plus la force d'affronter tout cela.

Revenir en haut Aller en bas
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi
Haley S. Nielsen
#LIONFAMILY Ϟ trop féroce pour toi

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 50 Ϟ âge : 25
Ϟ ma team a gagné : 0



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 31.03.17 21:34


I hope it's cookies
Cole & Haley
Le silence est étrange à présent. Je ne sais pas encore ce que Cole compte faire, dire… mais j’ai la trouille qu’il décide que c’en est assez, qu’on ne doit plus vivre ensemble puisque nous ne sommes pas capables de gérer ça comme on le devrait. Ça me fiche la trouille parce que je ne me livre plus de la sorte depuis longtemps, depuis que mon mec m’a trompé avec ma propre cousine. C’est douloureux de se dire qu’on peut tout perdre d’un coup et je n’ai pas envie de perdre Cole. S’il faut que ne nous soyons que des amis et bien je l’accepterais. Je serai prête à faire ce sacrifice, à mettre de côté cette passion qui m’anime lorsque je suis à ses côtés.

Mais il me confirme que ce n’est pas qu’une impression. Est-ce que je soupire de soulagement ? J’ai l’impression que oui. Je ne m’étais même pas rendu compte que je retenais ma respiration depuis un petit moment. J’étais trop en attente d’une réaction et je suis heureuse qu’elle soit positive. Je sens ses bras qui passent dans mon dos, il me serre contre lui et je ne rechigne pas à me blottir contre son corps, passant mes propres bras autour de sa taille. Ça fait un bien fou. J’ai la sensation que tout s’apaise en moi, comme s’il était le remède à tous mes maux.

Sa fébrilité est palpable. C’est touchant. Mais je comprends au travers de ses mots que ça va au-delà d’une simple perte, d’un simple éloignement. C’est plus profond que cela. Je mords ma lèvre inférieure, sincèrement touchée. Je me dis que ça prouve en même temps qu’il tient déjà beaucoup à moi, mais qu’il craint de s’attacher encore plus par crainte de souffrir ensuite. Et je peux tellement comprendre, même si je n’ai pas le même vécu que lui. Je relève alors la tête, sans pour autant rompre notre étreinte et le regarde. « Cole, tu ne va pas me perdre. » Je me veux rassurante, mais je me veux sincère aussi. « T’es pas le seul à complètement flippé de ça, je t’assure que dans ma tête c’est pire que Tchernobyl mais je ne veux pas que la trouille m’empêche de vivre quelque chose de beau et de fort. » La peur nous gâche bien assez la vie et je ne veux pas qu’elle me paralyse, qu’elle me tétanise au point de n’être plus capable de rien. « Notre passé ne doit pas être un frein à notre présent. » Il doit, au contraire, être une force. C’est ainsi que je le perçois.

- - -

life is full of colors
don't think. thinking is the enemy of creativity. it's self-conscious, and anything self-conscious is lousy. you can't try to do things. you simply must to do things.

Revenir en haut Aller en bas
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test
Cole M. Lewis
#PANDAFAMILY Ϟ tu peux pas test

avatar
Arrivée : 27/03/2017 P'tits mots : 304 Ϟ âge : 27
Ϟ ma team a gagné : 5



Voir le profil de l'utilisateur
Re: I hope it's cookies - Haley&Cole ϟ 01.04.17 8:09


I hope it's cookies
Haley & Cole
 

Je sais tout encaisser, je peux tout supporter, les pires déceptions, les plus grosses chutes. La vie m'a permis de me faire cette carapace.  J'suis plutôt terre à terre et sur de moi. Mais s'il y a bien un truc que je sais pas gérer c'est ça. C'était ce que je redoutai le plus. Ce que j'évitais depuis des années maintenant. Les souvenirs de mon adolescences étaient tabous. Je n'en parlais à personne, pas même avec moi même. Ce drame qui a foutu ma vie en l'air et m'a arraché une partie de moi je sais qu'il est là, dans ma tête, pour toujours. J'me suis construit avec, mais y'a ce moment que je redoutais tellement. Aimer, aimer à nouveau. Ce sentiment euphorique, ce truc absolument dingue qui se contrôle pas, qui t'arrache le coeur si t'essai de lutter. Ce lien précieux et fragile qui peut se briser à tout moment, et même contre le gré de tous. J'ai mal, au ventre, au coeur, à la gorge, partout. J'ai mal parce que j'essai de répondre à Haley et que je n'y arrive pas. Je suis tétanisé. Elle me regarde.

Un sourire mécanique décrispe mon visage quand j'entend le mot Tchernobyl. Haley garde son humour en toute situation. Je suis incapable de la lâcher. J'hoche la tête à ses derniers mots. J'ai entendu ces mots, souvent. Je me les suis moi même répété mais parfois ça allait au delà de ça. Qu'est-ce que je faisais quand je me trouvai devant une difficulté la plus part du temps? Je savais résonner, prendre du recul. La solution s'imposait d'elle même. A quoi bon lutter contre la nature Cole putain, réagit… Doucement, pour ne pas la brusquer, je me dégage de notre étreinte et je fais quelques pas vers le comptoir , je m'y appui, attrape ma bière, avale une gorgée de plus. Le regard perdu dans le vide, j'essai de retrouver mes moyens, l'usage de la parole. Ma mâchoire est douloureuse. On a un million de choses à se dire, et je n'arrive pas à dire un mot, comme c'est ironique. Cette pensée suffit à m'arracher un rire. Cela à pour effet de détendre le reste de mon corps. Je regarde finalement Haley. Dans une confusion mêlée à de l'amusement je finis pas dire « T'as raison, je le sais mais comme tu peux voir, j'ai comme un gros blocage. » Je ris faiblement, je crève d'envie d'aller me rouler un joint de m'écraser sur la terrasse dehors avec ma bière, j'amènerai bien Haley avec moi. « J'ai vraiment envie... De toi, de tout ça, de nous… » Je lui souris faiblement. « faut essayer...de laisser le présent être ce qu'il doit être... » Je ris intérieurement, me disant que c'est un peu con ce que je viens de dire, mais au fond j'ai plus l'énergie de me battre contre tout ça. Alors pourquoi le faire. C'est pas comme si c'était pas une évidence, pour elle comme pour moi. Et puis quand je la regarde, elle me donne un peu de courage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Construction d'une école au Burkina Faso
» Projet : Un avion école de voltige, l'extra 300 L
» Votre avis pour une moto école
» Le grenier de... l'école
» Forgotten hope 2.2 normandie

I hope it's cookies - Haley&Cole
Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
I DARE YOU ::  :: Paris Est :: saint blaise